Une vie saine, la voie de la Torah

Ayant subi une chirurgie à cœur ouvert il n'y a pas si longtemps, le sujet de la façon d'améliorer la qualité de vie en restant en bonne santé et de rester ainsi n'est jamais loin de mon esprit. Voici quelques suggestions que mes médecins m'ont données pour atteindre cet objectif:

• Mangez des aliments sains, en particulier des fruits et des légumes.

• Mangez moins de viande rouge et évitez les substances abusives.

• Éloigne-toi des graisses et autres aliments malsains, y compris les aliments frits.

• Tenez-vous propre et maintenez des conditions sanitaires tout autour de vous, en particulier dans la cuisine.

• Faites des bilans réguliers, écoutez vos médecins et consultez-les au besoin.

• Prenez beaucoup de repos et d'exercice.

• N'en abusez pas – tout avec modération, de manger à faire de l'exercice.

C'est le conseil le plus actuel, basé sur des dizaines de milliers de personnes – des années de recherche scientifique, dont la plupart ont été faites au siècle dernier.

Et c'est précisément le conseil que nous avons reçu depuis que Moïse est descendu du Mont. Sinaï.

En ce qui concerne les médecins-conseils, on nous dit: «Celui qui souffre va chez le médecin» (tract du Talmud à Babylone Bava Kamma 46b). Le Talmud considère le médecin comme l'agent de Dieu, basé sur Exode 21:19: "[It says there,] 'Il le guérira complètement'." De ceci, nous apprenons que la permission a été donnée au médecin de guérir . "(BT Berachot 60a)

Ainsi, selon le Talmud de Jérusalem, traitez Kiddushin 4:12, 66d, "Il est interdit de vivre dans une ville où il n'y a pas de médecin." (Voir aussi BT Bava Kamma 85b.)

Explorons donc quelques textes bibliques, gardant nos yeux et notre esprit ouverts à ce que la Torah dit réellement – et gardons à l'esprit que cette colonne touchera à peine la surface de ce sujet.

Nous commencerons au début, avec Genèse 1:29.

"Et Dieu dit: Voici, je vous ai donné toute semence portant des plantes herbacées, qui est sur la face de toute la terre, et tout arbre sur lequel est le fruit d'un arbre qui produit de la semence; pour toi, ce sera pour la nourriture. "

C'est tout ce qu'il dit. Il n'y a rien ici de manger de la viande, mais les humains ont insisté. En fait, il y avait tellement de tueries d'animaux que c'était l'une des causes de la Grande Inondation. Alors que Dieu donne à contrecœur aux humains la permission de manger de la viande (Genèse 9: 1-6), il y a un prix élevé à payer. Avant le Déluge, la durée de vie humaine était de plusieurs centaines d'années. Après le Déluge, il n'y avait pas plus de 120 ans (Genèse 6: 3).

Lire Aussi :  Sauce crémeuse à l'ail tahini / Bien-être en évolution

En dépit de l'autorisation de manger de la viande, l'accent est clairement resté sur la consommation de fruits et légumes frais (c'est-à-dire BT Shabbat 68a), ce qui explique qu'il est «interdit de vivre dans une ville sans potager» ( JT Kiddushin 4:12, 66d). En d'autres termes, nous devons vivre près de la source de produits frais. Cependant, rien n'indique que nous devrions vivre près des fermes d'élevage.

En plus de limiter la consommation de viande, la Torah nous dit d'éviter la graisse (Lévitique 11: 23-25). Il met également en garde contre la suralimentation et la surdrogation (Deutéronome 21:20), et d'ingérer quelque chose d'impur, ce qui signifie tout ce qui nous est nuisible. Pris ensemble, ces deux commandements interdisent toutes sortes d'abus de substances. Ainsi, le Talmud nous dit (BT Pessa'him 113a): «Ne prenez pas de drogues». Cela comprend les soi-disant «drogues dures». Nos Sages savaient tout sur l'opium (voir JT Avodah Zarah 2: 2, 40d).

Lévitique 15: 2-13 nous demande de nous laver, de laver nos vêtements, de laver nos ustensiles de cuisine et de garder nos maisons propres. Cette insistance a conduit le Talmud à dire (BT Shabbat 108b), "Le lavage des mains et des pieds le matin est plus efficace que n'importe quel remède dans le monde."

Le grand sage Hillel, nous dit-on (Lévitique Rabbah 34: 3), comparait le bain à prendre soin d'un vase contenant l'esprit divin. Cette attitude a conduit les rabbins à nous demander de laver nos visages, nos mains et nos pieds tous les jours (BT Shabbat 50b). Il fallait aussi se laver les mains en se levant le matin; chaque fois après être allé à la salle de bain; après avoir enlevé les chaussures qui, après tout, avaient la saleté de l'ancienne rue sur eux; et avant et après avoir mangé de la nourriture. Compte tenu de l'état de l'époque, ils ont également décrété qu'une personne devait se changer en vêtements propres avant de manger. La nourriture elle-même devait être lavée avant d'être mangée ou cuite, tous les ustensiles utilisés devaient être propres et la zone de préparation des aliments devait être propre.

Lire Aussi :  Version à la maison de 30 minutes de tous les muscles tonique

Dépendance envers la science médicale, une alimentation saine, l'évitement des substances nocives, la vie propre – à cette liste, ajoutons ceci: Le corps a besoin de repos régulier et adéquat. La Torah prescrit juste cela: un jour de repos parfait tous les sept jours, Shabbat. Cette idée de tout le monde et de tout avoir un jour de repos sur sept était inouïe il y a 3 500 ans.

Ce n'est pas seulement le Shabbat, cependant. En particulier dans une économie agricole, les trois périodes les plus laborieuses de l'année sont le début de la saison de plantation, la première récolte et la récolte finale. La Torah insiste pour que nous obtenions un repos supplémentaire pendant ces périodes – sur Pessah, Chavouot et Souccot. En fait, à la fin de la période des moissons, quand les choses sont susceptibles d'être les plus intenses, la Torah ajoute encore plus de repos: "Le premier jour du septième mois" (Rosh Hashanah), et le 10 (Yom Kippour

Parce que la Torah met l'accent sur le repos, le Talmud a également souligné le besoin de sommeil.

Ainsi, «Le sommeil … est aussi important pour le corps qu'un bord d'acier est pour le fer» (BT Berachot 62b). Les Sages considéraient donc sérieusement le besoin de dormir, que si quelqu'un prête serment «de ne pas dormir pendant trois nuits, il devrait être fouetté», après quoi il devrait être obligé de s'endormir pendant un certain temps (BT Shevuot 25a).

Nos Sages ont également insisté sur le besoin d'exercice. Par exemple, le Talmud dit (BT Shabbat 41a): "Si quelqu'un mange sans marcher, sa nourriture pourrit," parce que la nourriture ne digère pas correctement, la personne va se détériorer physiquement, et finira par tomber malade.

D'autre part, les Sages ont mis en garde contre un exercice exagéré (voir BT Pessa'him 113a).

Le Talmud a également mis en garde contre les aliments frits et tout ce qui était difficile à digérer, et il a suggéré de boire du son dilué dans de l'eau (BT Gittin 56b). Il a également suggéré que nous buvions beaucoup d'eau pendant les repas (BT Berachot 41a).

Je pourrais continuer, mais je suis déjà au-dessus de mes limites de mots. Voici donc la recette à retenir: La Torah nous commande de mener une vie saine, et elle nous prescrit exactement comment faire cela. Il est bon de savoir que la science médicale rattrape son retard.

Source

Tags: